Inattendu et splendide! FR – LU

Quelques années qu’on en parle: objectif rêvé ou boutade entre copains?
Dans tous les cas, le Moléson – Lucerne, c’est fait 😉

Premier juillet au matin, Raym, Stéphane, Damien et Waibeli se retrouvent à Pringy pour un vol de notre caillou. Après la jolie distance de la veille au départ de Gstaad, je n’ai pas de grandes ambitions. Malgré tout, on se met en mode cross avec le sandwich, la couche de crème solaire et les tuyaux Input et Output!

Traversée depuis les Rochers de Naye
Direction l’Etivaz

L’objectif du jour est de rejoindre les Rochers de Naye, puis la dent de Corjon et partir vers l’Ouest dans les Préalpes. Rien de plus précis, on verra! La météo s’annonce top, on est content d’être là!

Décollage à 11h30, accompagnés de cinq à dix vautours fauves nous cheminons vers l’Ouest. Il ne faut que quelques thermiques pour nous emmener au Rochers de Naye. Raymond nous y dégotte une superbe pompe du côté de l’Hongrin. Arrivé au plaf, il décide de viser le Mont de Chevreuil. Plus prudents, nous passons à la dent de Corjon.
Grande transition sur La Douve en dessus de l’Etivaz. C’est là que tout se joue.

Nous arrivons bas, un petit vent de vallée s’est installé, il est 13 heures. N’appréciant pas trop les thermiques couchés par le vent, je fille me cacher sur les pentes Sud. Raym, Damien et Stéphane se font malheureusement couler et posent à l’Etivaz.

Incendie au Arnensee
Incendie d’un alpage vers le Arnensee 😢

Après m’être battu dans des bons pétards (la Gummfluh est toujours un endroit où je me fais secouer), je ressors sur le Furgesspitz. C’est là que ça commence à devenir intéressant! Les plafs passent de 2500m à 3400m!

Crête du Niesen
Sur la crête du Niesen, plafs entre 2500m et 3000m

S’en suit alors une partie que je qualifierais de « facile »! Gstaad, Albristorn et Niesen. Jamais en dessous de 2500m, j’avale tout ça en 1h30.
En chemin pour le Niesen, j’hésite à retourner en Gruyère par le Gantrisch ou…. continuer direction Lucerne!
Je ne connais pas cette deuxième option. Je consulte la carte en ligne sur le téléphone et vois que les espaces aériens d’Emmen barrent le chemin peu avant le Pilatus. Classés HX, ils doivent être désactivés le week-end. N’ayant pas ma radio, je fouille sur internet et trouve le numéro d’un répondeur confirmant la possibilité d’y pénétrer.

Avec ces données et les encouragements de Jean-Yves, qui me suit par live tracking durant son diner de famille, je décide de poursuivre la route.
Transition par-dessus le lac de Thoune, je raccroche au Sigriswiler Rothorn.

Transition sur le lac de Thoune
Transition sur le lac de Thoune

Magnifique crête que j’ai déjà repéré depuis des années et que je rêvais de survoler. Souvent publiées dans le Glider, ces faces exposées Nord-Ouest d’un esthétisme fou m’accueillent. Un joueur de cor des alpes m’interprète un morceau au passage: signe de la main. Les paysages sont grandioses: des lapias côté Sud de la montagne, les lacs de Thoune et Brienz et, en arrière plan, les trois bernoises!

Direction Lucerne
« Dernière ligne droite », encore 50km!

Il est 15h30, je me trouve sur l’autoroute menant à Lucerne. Encore 50 kilomètres à parcourir. Je commence vraiment à y croire!

S’en suit une partie de saute moutons. De crêtes en crêtes, par-dessus des petites vallées, je vois le Pilatus grandir! Un régal pour les yeux, que cette partie du vol.
Mais il ne faut jamais crier victoire! Dernière difficulté, la vallée montant à Glaubenberg! Sorti de nulle part, un pilote coule devant moi au passage de cette vallée. Je décide de patienter, d’analyser, d’attendre le bon moment. Me vacher à 15 km du but serait dommage…

Enfin le Pilatus, le but est atteint!

Vingt-cinq minutes à tenir en dynamique avant de prendre un thermique poussif: je me lance! Difficile de l’autre côté, il n’y a rien à l’endroit « logique »! C’est sous-le vent que j’arrive à me refaire! Ça y est, je rebascule versant Nord, le Pilatus! Un magnifique long glide et j’arrive sur le pont de Lucerne!

Waibeli over Lucerne
Un Waibeli heureux!

Posé à l’atterro officiel, je rejoints la gare sans oublier d’apprécier une petite bière devant le fameux pont!
Retour en train quelque peu ennuyeux, mais je retrouve ensuite Raym à la gare de Bulle et savoure un superbe souper qu’il m’a préparé! Merci mon pote!

Sur le pont de Lucerne
Parce qu’il faut garder un souvenir 📸

La route est ouverte et la prochaine fois, c’est sûr, la bière sera bien meilleure car partagée avec les potes!

Le vol est en ligne sur xcontest.

Trace Moléson - Lucerne
La trace du vol

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>